Examens et soins pratiqués




Endoscopie digestive:



L’endoscopie digestive est une discipline indispensable pour le diagnostic des maladies digestives, notamment dans la détection des lésions planes de moins de 5 millimètres ainsi qu’en médecine d’urgence (hémorragies, occlusions, ictères).

Elle permet aussi le traitement curatif radical des lésions précancéreuses (polypes coliques, dysplasies) ou palliatifs ayant déjà atteint un stade avancé de la maladie.

L’Endoscopie digestive est réalisée sous anesthésie générale ( vidéo-œsogastroduodénoscopies, coloscopies, échoendoscopies, dilatations, traitement des hémorragies, mise en place de prothèses, mise en place de ballon intra-gastrique, photo-thérapie dynamique, radio-fréquence, laser plasma Argon, traitement des maladies biliaires et pancréatiques), après consultation anesthésique et dans certains cas sous simple sédation locale en consultation externe (recto-sigmoidoscopies).

L’endoscopie a également un rôle prépondérant dans le traitement palliatif de l’ensemble des tumeurs du tube digestif (œsophage, cardia, estomac, duodénum, papille, voies biliaires et pancréas, grèle, colon et rectum) et les travaux sur l’endoscopie transluminale élargiront peut-être ses indications dans le futur.

L’endoscopie digestive et biliaire se fait sur un plateau technique sécurisé, tant sur le plan organisationnel, anesthésique, endoscopique (technique/désinfection) que de la prise en charge des différents facteurs de risques potentiels.



Gastroscopie:


La gastroscopie diagnostique est une exploration visuelle, qui sert à mettre en évidence des anomalies de l'oesophage, de l'estomac et du duodénum.

Elle est utile à votre médecin, pour déterminer l'origine de vos symptômes.
La gastroscopie thérapeutique sert à traiter des lésions ou des anomalies de l'oesophage, de l'estomac ou du duodénum.


Pour plus d'informations, ci-après, les fiches réalisées par la SFED en collaboration avec la SNFGE:


La gastroscopie diagnostique.


La gastroscopie thérapeutique.


Explication animée des examens (Société Française d’Endoscopie Digestive).






Endoscopie bilio-pancréatique:


Le cathétérisme endoscopique bilio-pancréatique est un examen combinant une exploration visuelle et une exploration radiologique.
→ Il sert à mettre en évidence des anomalies des voies biliaires et/ou du pancréas.
→ Il peut être utile pour déterminer l’origine de vos troubles et permettre leur traitement.
→ Il est surtout utilisé seul ou en association à la radiologie interventionnelle ou à la chirurgie pour traiter les calculs ou les obstructions des canaux biliaires ou pancréatiques.

Les voies biliaires et pancréatiques se drainent dans la partie initiale de l’intestin (duodénum), à travers un sphincter, puis par un orifice appelé papille. L’examen utilise un appareil souple appelé endoscope qui est glissé par la bouche jusque dans le duodénum.


Le cathétérisme diagnostique consiste à introduire dans la papille à partir du duodénum un cathéter pour injecter les voies biliaires et/ou pancréatiques avec du produit de contraste.
Des radiographies sont alors réalisées avec un appareil à rayons X.
La dose d’exposition aux rayons pendant l’examen correspond à celle d’une exposition naturelle au soleil pendant environ une semaine à un mois.
Une protection spécifique sera faite pour les femmes enceintes.

A la suite de ces radiographies et pendant la même séance, un traitement pourra être effectué.
La première phase du traitement consiste le plus souvent à sectionner le sphincter (sphinctérotomie endoscopique) à l’aide d’un bistouri électrique.
En cas de calculs, leur extraction peut être réalisée à l’aide d’un panier ou d’un ballon, éventuellement en les fragmentant au préalable.
En cas de rétrécissement, celui-ci peut être dilaté par un ballonnet ou une bougie, un drain (prothèse) définitif ou temporaire peut être mis en place à travers ce rétrécissement.

D’éventuels prélèvements seront réalisés en cours d’examen si votre médecin le juge nécessaire.
Parfois il sera nécessaire de répéter la procédure pour compléter le traitement après avoir discuté des possibilités thérapeutiques.



Points importants:
→ Il faut être strictement à jeun (ne pas boire au moins 6 heures avant, ne pas manger, ne pas fumer).
→ Cet examen se pratique toujours sous anesthésie.
→ Il est indispensable d’avoir vu un médecin anesthésiste en consultation au moins 48 heures avant.
→ Pensez à lui apporter vos ordonnances habituelles et vos examens récents : prise de sang, électrocardiogramme.
→ Il vous conseillera sur la prise de votre traitement habituel avant la réalisation de l’examen notamment les traitements pour le diabète ou pour les pathologies cardio-vasculaires). Penser à ramener les différents consentements qui ont été remis par les médecins, anesthésistes et gastroentérologues.




Coloscopie:


La coloscopie est un examen visuel réalisé par un gastro-entérologue, qui utilise un appareil souple appelé endoscope ou coloscope muni à son extrémité d’une caméra vidéo miniaturisée.

Nos structures sont dotées de matériel de vidéo endoscopie haute définition permettant la réalisation de zoom et de colorations électroniques si nécessaire.
Le coloscope est introduit par l’anus.

On appelle polype une excroissance de la paroi du côlon; elle ressemble à un champignon.
Ce polype peut être retiré au cours de l’examen grâce à divers instruments introduits dans le canal operateur du coloscope.
La coloscopie est actuellement l’examen de référence dans son domaine. La coloscopie est plus performante que les examens radiologiques comme le lavement baryté ou le coloscanner, car elle permet de pratiquer en meme temps un diagnostic et un traitement interventionnel (réséquer les polypes, pose de prothèse, etc..)



Points importants:
→ Le colon doit être très propre pour permettre un examen précis et un dépistage efficace des polypes.
→ Il faudra que vous vous conformiez très précisément aux instructions qui vous seront données par le médecin.
→ Cet examen se pratique le plus souvent sous anesthésie.
→ La préparation de coloscopie commence 3 jours avant l’examen, en suivant un régime indiqué par votre médecin.
→ Il est indispensable d’avoir vu un médecin anesthésiste en consultation au moins 48 heures avant.
→ Penser à lui apporter vos ordonnances habituelles et vos examens récents : prise de sang, électrocardiogramme.
→ Il vous conseillera sur la prise de votre traitement habituel avant la réalisation de l’examen.
→ Pensez à ramener les différents consentements qui vont ont été remis par les médecins, anesthésistes et gastroentérologues.
→ Il faut être strictement à jeun (ne pas boire au moins 3 heures avant, ne pas manger, ne pas fumer).
→ Exceptionnellement, il peut vous être demandé de rester hospitalisé suite à l’examen pour surveillance.
→ Selon le résultat de l’examen, il pourra vous être demandé de refaire un nouvel examen dans un délai variable de 3 mois à 5 ans.
→ Prévoyez un temps de repos de plusieurs heures après intervention.
→ Prévoyez également une personne pour vous raccompagner. Il ne faut pas conduire pendant 24 heures.



Prévention des cancers:


L'endoscopie digestive est l’outil indispensable pour la prévention et le traitement des cancers digestifs superficiels à un stade précoce.

Pour plus d'informations, ci-après, une vidéo ainsi que les fiches de recommandations:


Vidéo mise en ligne par "Les films d'Euriane" - Musique Sidabitball - "La mauvaise réputation"


Prévention du Cancer de l'estomac.


Prévention du Cancer de l'anus.


Association des Polypectomisés de France